A nouveau sur la sécurité et en particulier de la vidéo surveillance comme « prévention des manifestations ».

 

Dans le bulletin municipal de Roanne.

Nous savions que nous aurions davantage de caméras, un centre de surveillance et ses opérateurs, puis des équipes d’intervention. Voici venir la police municipale de nuit et ses agents armés. Nous aurons aussi « l’alerte discrète pour sécuriser les commerçants », bonjour la convivialité et voilà le client envisagé comme un ennemi potentiel à surveiller… Nous avons quatre pages de discours sur la sécurité dans le bulletin municipal n°295 de juin 2015 à Roanne. Un seul chiffre de coût global (2.5 millions d’euros (?), pas d’éléments comparatifs. Pas d’état des lieux précis de délinquance…

Le diable, dit-on, est dans le détail. Page 10 :
« La vidéo-protection ne porte aucune atteinte aux libertés. (en italique dans le texte qui poursuit) : A la fois préventif, y compris lors de manifestations ou de rassemblements, et répressif, en partenariat avec la Police Nationale… » La liberté constitutionnelle de manifester n’en serait-elle pas une ? ou devrait-elle ne s’exercer que sous un contrôle préventif.

Qui ne se souvient des poursuites contre les 5 de la CGT? La prévention des effets de la liberté d’expression nous renvoie aux actions judiciaires du député-maire de Roanne contre les militants de la CGT.

Publicités